Le QR Code vivra (désolé) !

Le QR Code vivra (désolé) !

Pauvre QR Code ! On ne compte plus les blogs, « experts », Tumblrs qui au mieux le tournent en dérision, au pire annoncent sa mort. Ce qui est paradoxal, c’est que plus le QR Code se propage, plus les prophètes annoncent son Jugement Dernier…ou s’en chargent eux-mêmes directement. Plaidoirie de Guillaume Tasseto, fondateur de l’agence Kairos…

Spécialiste en marketing mobile et travaillant pour de Grands Comptes (Canal Plus, SFR, Danone, Decathlon, Perrier, Caisse d’Epargne, etc.), je me dois d’être objectif et agnostique d’un point de vue technologique pour proposer à mes clients la technologie la plus efficace pour leurs campagnes.

Et après plusieurs centaines d’opérations dans le monde entier à travers des Agences et des Marques d’envergure internationale, force est de constater que la technologie la plus efficace…est le QR Code. Je parle bien d’efficacité : chercher un effet innovant ou le « buzz » peut très bien justifier l’usage de la réalité augmenté ou de la reconnaissance d’image. Mais si l’on cherche à collecter des données, faire télécharger une application, pousser un contenu éditorial, etc. le choix le plus pertinent, le plus centré sur l’utilisateur, c’est celui du QR Code.

 Le voile du QR Code

Le QR Code est un voile pour ceux qui le critiquent : ils ne voient pas à quoi il peut servir. Le sujet n’est pas le QR Code, mais comment le mobile peut s’intégrer dans une stratégie de Marque. Le mobile n’invente aucune problématique, il est une formidable opportunité pour aider les Marques à répondre à des problématiques stratégiques déjà existantes. Sa force réside dans le fait de pouvoir collecter des données extrêmement pertinentes et qui ne peuvent être collectées que via un Smartphone.

Dès l’instant où une Marque se rend compte du potentiel du mobile dans sa stratégie, le QR Code est l’outil (pas plus, pas moins) le plus efficace pour mener à bien cette stratégie en rendant interactif tous ses supports de Marque.

Ces (faux) prophètes se trompent en parlant de taux de pénétration du QR Code ou de taux d’usage du QR Code : c’est faire du QR Code une fin, pas un moyen. Or le QR Code n’est qu’un outil pour accéder à un contenu : c’est ne pas voir que l’important est la promesse associée au QR Code. Le vrai taux important n’est plus alors le taux de pénétration du QR Code, mais le taux de pénétration du Smartphone.

Le QR Code va encore durer 10 ans (au moins)

Cette fois-ci je ne m’excuse plus. Pourquoi ? Car le QR Code est la seule technologie faisant le lien entre le monde physique et le monde digital via le mobile combinant trois atouts majeurs : c’est un standard international, c’est une norme ouverte, et c’est un symbole visuel reconnu par le grand public.

Le fait que ce soit un standard international l’impose auprès des Firmes Multinationales, i.e celles qui ont la plus grande puissance de frappe marketing. C’est une norme ouverte, c’est-à-dire qu’il n’est besoin d’avoir une application propriétaire (et fermée) pour lire un QR Code (contrairement à toutes les applications de réalité augmenté, de reconnaissance d’image, ou d’autres formats propriétaires de tags 2D). Et c’est le seul pictogramme mondialement identifié comme voulant dire : « vous pouvez interagir avec ce support physique grâce à votre mobile ». Même le NFC, autre technologie prometteuse, ne peut pas se targuer de réunir ces trois points clés.

N’en déplaise aux faiseurs de Roi, certaines grandes marques ont déjà perçu le potentiel des QR Codes, et derrière eux la puissance qui réside dans le fait de connecter tous ses supports via le mobile des consommateurs : McDonald’s, HP, Heinz ou nos clients l’ont bien compris. Nous sommes au tout début de l’aventure du mobile, et le QR Code est partie prenante de cette histoire passionnante.

Guillaume Tasseto Fondateur de l’agence Kairos

http://www.influencia.net/fr/actualites1/observatoire-influencia,code-vivra-desole,47,3704.html

Publicités

quand les QR codes combinent créativité et inventivité

Portugal : un QR code tout en pavés

Afin de promouvoir son histoire et sa culture, l’office du tourisme portugais a créé, l’été dernier, à Lisbonne, un QR code à même le sol, confectionné avec des pavés.

Portugal : un QR code tout en pavés

Allemagne : des pizzas pourvues de QR codes

L’agence de communication allemande Scholz & Friends a envoyé des pizzas QR codées à… d’autres agences de communication. Et que cachait le code ? Des offres d’emploi…

Allemagne : des pizzas pourvues de QR codes

Corée du Sud : un QR code géant apparaissant sous le soleil, au zénith

Un QR code géant apparaissant sous les rayons du soleil : telle est l’idée de l’agence Cheil, pour l’enseigne Emart, afin de booster les ventes à l’heure du déjeuner.

Corée du Sud : un QR code géant apparaissant sous le soleil, au zénith

États-Unis : des QR codes sur l’étiquette pour gagner du temps

Dans la boutique Hointer, le client peut scanner le QR code placé sur l’étiquette de l’article qui lui plaît, choisir la taille, la couleur… et le retrouver en cabine.

États-Unis : des QR codes sur l'étiquette pour gagner du temps

Un QR code tout en sushis

En avril dernier, la chaîne de restaurants japonais SushiShop a habillé le métro parisien d’affiches comportant un QR code tout en sushis.

Un QR code tout en sushis

Pommery habille ses bouteilles de QR code

La marque de champagne Pommery arbore fièrement un QR code sur le devant de ses bouteilles. En le flashant, le consommateur découvre les coulisses de la fabrication.

Pommery habille ses bouteilles de QR code

Quand les QR codes s’invitent dans la décoration d’entreprise

Le site QRious Déco propose de fabriquer une toile personnalisée utilisant la technologie QR code : une façon astucieuse de communiquer sur son entreprise.

Quand les QR codes s'invitent dans la décoration d'entreprise

http://www.e-marketing.fr/Diaporama/Quand-les-QR-codes-combinent-creativite-et-inventivite-53751/Portugal-un-QR-code-tout-en-paves-562.htm#xtor=RSS-1&utm_source=feedly

une boutique de mode américaine utilise des QR codes pour réduire les temps d’attente

Afin d’offrir une expérience d’achat ludique à sa clientèle, la boutique de jean Hointer joue la carte du high-tech. Implantée à Seattle aux États-Unis, ce magasin offre la possibilité aux clients munis d’un smartphone de télécharger une application et de scanner le QR Code afin d’obtenir des informations sur le jean et de choisir la couleur et la taille recherchée.L’application vous indique alors le numéro de la cabine dans laquelle le pantalon vous attend. Pour les clients plus pressés, ils ont l’opportunité de scanner l’étiquette NFC (Near Field Communication). Une technologie conçue pour permettre à votre smartphone de fonctionner comme une carte bancaire, à la façon d’un porte-monnaie électronique.

http://www.relationclientmag.fr/Breves/Idee-d-ailleurs-une-boutique-americaine-de-mode-utilise-des-QR-code-pour-reduire-les-temps-d-attente-53576.htm

les QR codes

sushishop

Générer du trafic en magasin, enrichir un support papier, récolter des données consommateurs…

En France, le taux de connaissance des QR Codes s’élève à 89% et leur taux d’utilisation à 53% (1), à tous les âges : ils sont 35% à être âgés entre 25 à 34 ans, 20% entre 35 et 44 ans, 16% entre 18 et 24 ans (6). Ces données s’expliquent notamment par la démocratisation des mobiles  » nouvelle génération « . En effet, 56% des Français possèdent un smartphone (2), soit une cible accessible de 25,9 millions de personnes.

En France, le taux de pénétration global de codes 2D sur les panneaux d’affichage (métro et rue) varie entre 6,5 % et 22%, de 85 % pour la presse, et de 43,75 % dans les catalogues promotionnels (4).

Pour bien utiliser le QR Code dans ses campagnes marketing, il est essentiel de s’intéresser aux attentes des consommateurs lorsqu’ils le flashent. 72% d’entre eux veulent des informations sur des produits, 52% recherchent des magasins les plus proches d’eux, 36% souhaitent effectuer un achat immédiat et enfin 31% désirent comparer des prix (5).

Retrouvez cet article sur : www.relationclientmag.fr – « Les QR Codes révolutionnent les usages ». Copyright ©Editialis

La plupart du temps les QR codes sont utilisés pour promouvoir l’appli, accéder à des informations supplémentaires.

2 exemples qui sortent des sentiers battus :

Guigoz : Les panneaux d’affichage présentaient un QR code qui traduisait ce que les bébés disaient sur les affiches.

45

PSG vs Barcelone :

Le QR code sur le billet du match permet aux supporters du PSG d’avoir des contenus exclusifs.

En utilisant les codes dynamiques, on peut changer la destination de chaque scan selon le jour et l’heure. Avant le match, le code proposait de trouver sa place sur un plan du stade, et après le match, ce même code affichait des vidéos exclusives avec les points forts du match.

mieux vaut identifier ses clients à leur entrée dans le magasin plutôt qu’à la caisse

Plus de 96% des français fréquentant les enseignes de la grande distribution possèdent une carte de fidélité.
Deux adhérents à une carte de fidélité sur trois oublient chaque jour de l’utiliser en caisse, et un adhérent sur deux ne se sent plus privilégié par ce type d’initiative.  Les distributeurs traditionnels doivent s’inspirer d’une méthode finalement assez logique du e-commerce : identifier le consommateur dès son entrée dans le magasin, plutôt qu’à sa sortie à la caisse. Pourquoi ? Parce ce que c’est encore le meilleur moyen pour lui proposer des promotions vraiment personnalisées et de l’inciter à dépenser plus à chaque visite.

Le client pourrait être reconnu dès son entrée en passant sa carte de fidélité devant une scannette qui lui servira ensuite à faire ses courses, ou en lisant un QR code avec son Smartphone, qui deviendra alors le support de communication avec l’enseigne. Au travers de ces écrans, le client pourrait alors être directement informé des offres les plus susceptibles de l’intéresser. Cela pourrait être une sélection personnalisée des promotions en cours dans le magasin, selon son profil (une réduction sur un gel douche qu’il a l’habitude d’acheter, par exemple) ou son parcours dans les rayons (comme une réduction sur des pommes quand il arrive aux « fruits et légumes »). L’outil pourrait également afficher des promotions en fonction des produits qu’il dépose dans son caddie, avec des offres de type « -50% sur le 2ème produit ».

Il pourrait également lui proposer d’autres achats : un livre qui vient de paraître et qu’il devrait apprécier (au vu de ses précédentes lectures), des suggestions d’ingrédients pour réaliser une recette (la sauce et le fromage qui viendront agrémenter ses pâtes) ou d’assemblages de produits communs ( les dosettes compatibles avec sa machine à café).

Retrouvez cet article sur : www.e-marketing.fr – « [Tribune] Le saviez-vous ? Mieux vaut identifier ses clients à leur entrée dans le magasin plutôt qu’à la caisse »
Copyright ©Editialis