Télécommandez un touriste à Melbourne

Melbourne remote tourist

L’office de tourisme de Melbourne nous invite à visiter la ville à travers les yeux de deux touristes… télécommandés.

Et si vous aviez pu diriger Antoine de Maximy pendant ses escapades ? C’est ce que propose l’office de tourisme de Melbourne. Un homme et une femme, équipés de micro et caméra déambulent dans les rues de Melbourne. Leurs actions sont « télécommandées » par les internautes à l’aide de Twitter et Facebook, c’est ce que promet la vidéo expliquant le concept.

Pub Office de tourisme de Melbourne [Vidéo]

Montés en courtes séquences, les résumés des deux journées déjà écoulées sont visibles sur la chaine Youtube de l’opération.

C’est en revanche sur le site dédié remotecontroltourist.com que l’on peut découvrir en direct les actions des deux baroudeurs urbains… Mais attention, puisque ce sont de vraies personnes, il faudra être présent entre midi et 20h (heure locale) pour les voir agir. Sans quoi vous ne pourrez assister qu’à leur repos dans un canapé. Vous avez donc encore tout le week-end pour les télécommander !

Melbourne remote tourist site web

Judicieuse opération de la part de la ville de  qui, à travers ses deux ambassadeurs rend sa ville vivante grâce aux sourires qui croisent leurs caméras. Tous ces instants et photos sont bien sûr partagés sur les réseaux sociaux, tels qu’Instagram (#visitmelbourne) et Facebook (Play Melbourne). Pour un résultat plus incarné et convaincant qu’un catalogue sur papier glacé, n’est-ce pas ?

http://lareclame.fr/65204+melbourne+tourisme

Publicités

Tommy Hilfiger change les rapports entre marques et media

Tommy Hilfiger change les rapports entre marques et media

La marque U.S lance un service novateur de « conciergerie pour le social media ». Une réponse sur mesure aux demandes des journalistes et des blogueurs entraînant une diversité d’articles et de relais sans équivalent…

Fashion weeks obligent, les défilés de mode font la une ! Pas seulement sur papier glacé. La toile n’est pas en reste mais avec une figure imposée : son immédiateté, qui n’est parfois pas toujours bien servie ! Une redondance dans le contenu surtout image qui empêche certains évènements de montrer l’étendue de leur univers. La faute à la fois aux marques qui par manque de temps, d’idées ou de moyens n’arrivent pas à transmettre comme il se doit les informations. Et des media qui pêchent par une flagrante pauvreté de moyens, de délai, voire pour certains, de fantaisie pour cerner les bon sujets…

Le tout nouveau service digital de « conciergerie pour le social media» révélé en septembre dernier, à la New York Fashion Week par Tommy Hilfiger pourrait bien changer la donne, et amener sur le podium un nouveau mode de fonctionnement entre marques et media.

Coller à la demande pressante des influenceurs en ligne

Cette plate-forme, active uniquement au moment des événements, du type défilé, est animée, nuit et jour, par 25 personnes sur et hors site. Son objectif est de s’adapter à une demande de plus en plus pressante de l’instantané en répondant, en temps réel, à toutes les requêtes des journalistes. Qu’il s’agisse de clichés, de vidéos, d’un détail de collection, de la fluidité d’un tissu, du choix d’un accessoire, d’un mannequin se faisant coiffer, d’un modèle en particulier, d’une mise en scène personnalisée, d’une citation du créateur, des dernières actualités de la marque ou du simple dossier de presse.

L’équipe capable de produire n’importe quel document pour 90 pays, peut également s’appuyer sur un matériel déjà à disposition comme un communiqué de presse en 8 langues, des déclarations du couturier, des entretiens filmés, le déroulé du défilé, des focus, une playlist musicale, la campagne de publicité en cours et des visuels en tous genres. De quoi anticiper n’importe quel vœu et exclusivité. Mais aussi d’amplifier la communication de la marque, différemment.

Tout est possible. Ainsi Tommy Hilfiger a posé le pouce levé aux côtés de l’un de ses mannequins juste avant le défilé, pour « Mashable ». Une photo reçue quasi instantanément par le magazine en ligne, qui a pu, à son tour, la poster.

 

Facilitateur de sujets personnalisés et instantanés

Et telle est bien l’intention de la marque: offrir à tous les journalistes mais surtout à ceux du web, aux influenceurs ou aux bloggeurs, du matériau démultiplié inédit, immédiat et spécifique pour leur permettre de construire un article en adéquation avec leur cible et leur angle. L’occasion pour eux d’être anecdotique, classique, inattendu ou plus fouillé mais surtout de gagner en réactivité et de fidéliser leurs followers. Seul impératif pour bénéficier de cet avantage : s’inscrire par retour de lien, envoyé la veille de toute manifestation, par la marque.

Ce contenu à disposition et envoyé en direct n’est pas le prétexte à délivrer un message en particulier mais bien de faciliter le travail préalable à tout article, comme le souligne Valérie de la Lande d’Olce, directrice marketing et communication de Tommy Hilfiger France : « Notre objectif est d’éviter toute frustration et de nourrir toutes les conversations en ligne qui se déroulent via les tweets, fb, Instagram… C’est aussi, un moyen très efficace d’accroître notre visibilité en sortant le défilé de sa confidentialité, de le partager avec tous les influenceurs dans le monde et pas seulement avec les « happy few », et de faire participer tous les consommateurs/spectateurs ». Et en effet, en ouvrant les portes de ses coulisses et de sa scène, la marque fait acte de démocratie et milite pour une plus grande curiosité. Car non seulement elle met à la portée du plus grand nombre son univers, mais elle permet à n’importe quel reporter du bout du monde ou ayant peu de moyens de pouvoir réaliser son sujet. Avec des images de qualité et des informations personnalisées. « En donnant plus aisément matière à partager, nous cherchons davantage à stimuler des idées de sujets, à faire découvrir d’autres facettes de la marque et à aller plus vite plutôt qu’à pourvoyer du prêt à éditer ou imposer un contenu », confirme V. de la Lande d’Olce 

A nouvel outil, défilé événementialisé à New York

Mais cette première numérique, n’était pas la seule nouvelle expérience technologique de ce défilé décidément très digital. Tommy Hilfiger a, en effet, invité plusieurs influenceurs, comme Susie Lau du blog Style Bubble et Julia Knolle du Vogue allemand. Equipées d’appareil digital Lytro, ces dernières ont immortalisé le défilé, la scène et le public. Et ont ensuite publié sur le compte twitter du couturier, des images « derniers cris » permettant aux lecteurs d’activer, d’un seul clic, un focus sur tel ou tel détail du spectacle. Un nouveau deal marque/media qui marque un tournant dans le digital, mais en parfaite symbiose avec les attentes du web et qui a tout pour rendre encore plus addict les consommateurs/surfeurs.

Des vidéos brut tournées par les équipes de la Social Concierge

http://www.influencia.net/fr/actualites1/media,tommy-hilfiger-change-rapports-entre-marques-media,40,3790.html

Converse : street-art dans le métro parisien

Hopare pour Converse

Converse et l’agence Spinach + Butterflies ont demandé à trois artistes de customiser des affiches du métro.

Peut être avez-vous croisé ces affichages au détour d’un couloir de métro parisien. Troisstreet-artistes KashinkHopare et Niark1 se sont vu attribuer trois stations de métro pour laisser libre court à leur imagination. Avec l’accord de Métrobus – la régie publicitaire de la RATP – 5 affiches Converse par station ont été détournées, offrant ainsi une exposition alliant art et publicité.

Ce n’est pas la première fois que Converse fait appel au street-art pour sa communication. Il y a un an en Allemagne, la marque avait demandé à plusieurs graffeurs de peindre sur des prints, faisant de ses pubs de véritables oeuvres d’art.

Avec cette opération,  s’appui sur le street-art pour toucher un public jeune et résolument urbain. Pour voir cette exposition, munissez vous d’un ticket de métro et visitez les couloirs des stations Place de Clichy, Gare de l’Est et Bastille.

En bonus, une vidéo des artistes Kashink, Niark1 et Hopare offrant une vision de leur travail.

Kashink – métro Place Clichy

Kashinki

Kashinki

Kashinki

Kashinki

kashink3

kashink6

Niark1 – métro Bastille

Niark1

Niark1

Niark1

Niark1

niark1

niark16

Hopare – métro Gare de l’Est

Hopare

Hopare

Hopare

hopare5

http://lareclame.fr/64816+converse+street+art

C&A est on the move

C&A est on the move

La marque néerlandaise installe un showroom éphémère à Beaubourg du 3 au 12 octobre.

« Ce showroom événementiel est la manifestation du virage stratégique amorcé par l’enseigne en Europe, se traduisant par une approche commerciale totalement articulée autour du client et un nouveau concept magasin », explique Eva Ziegler, Directrice Marque & Marketing C&A Europe (1575 magasins dans 21 pays européens).

Cette structure de 6 mètres de haut et 20 mètres de long, reconnaissable à son vélo géant, et imaginée en interne par les designers deC&A, est l’illustration de la promesse de la marque « Inspired by life », qui détourne un objet du quotidien en un showroom exceptionnel !

En positionnant ce showroom grand public au coeur même de Paris, C&A veut mettre en scène sa nouvelle approche « on the move » et aller à la rencontre de ses clients. Le showroom présentera aux passants du Centre Pompidou les modèles et accessoires les plus tendances de la collection automne /hiver C&A. Les visiteurs auront ainsi l’occasion de découvrir et d’essayer les pièces phares de la ligne Clockhouse (collection homme et femme) de cette saison. Pour ce faire, C&A a collaboré avec 3 blogueuses reconnues – The BrunetteMiss Deedee et Adenorah.

Ouvert tous les jours de 11 heures à 21 heures (et jusqu’à minuit le soir de la Nuit Blanche), ce showroom a été imaginé par DDB Paris comme un événement festif et créatif, où les visiteurs auront la possibilité de participer à des animations afin de gagner des vêtements de la collection. Ils pourront ensuite les personnaliser sur les conseils de stylistes dans un atelier customisation, et repartir avec une pièce unique

Cette dynamique se concrétise parallèlement par la réouverture la semaine dernière du flagship allemand de Düsseldorf/ Shadowstrasse ainsi que par l’ouverture de son flagship espagnol de Madrid / Gran Via.

L’enseigne a également entamé un ambitieux plan de modernisation de ses points de vente, qui sera d’abord déployé dans ses magasins parisiens de Rivoli et de La Défense, puis dans le futur navire amiral de l’enseigne qui ouvrira fin novembre 2013 place de la Madeleine. « Cette dynamique se poursuivra également en 2014 », affirme Eva Ziegler.

http://www.influencia.net/fr/actualites1/blog-in-daily,est-the-move,91,3783.html

Netflix nettoie le Web pour Breaking Bad

Netflix nettoie le Web pour Breaking Bad

Qui n’a jamais détesté les petits malins, qui sur les réseaux sociaux, prennent plaisir à cafter sur le dernier épisode de votre série préféré ? Pour sécuriser le flux Twitter des fans de « Breaking Bad », Netflix a concoctée une très intéressante application.

Dimanche 29 septembre, le dernier épisode de « Breaking Bad » a rassemblé sur la chaîne AMC l’équivalent de la population du royaume de Belgique : quelque 10,3 millions. Devenue culte outre-Atlantique, la série multi récompensée aux Emmy Awards frôle le phénomène de société. La re-diffuser constitue un produit d’appel marketing prisé. Pour promouvoir la présence de Walter White etJesse Pinkman – les deux héros – dans son offre de contenu, Netflix a donc eu la judicieuse idée de créer une application Twitter anti-fuites.

« Vous êtes en retard dans le visionnage de Breaking Bad ? Vous pouvez désormais vous connecter sur Twitter sans craindre de tout connaître sans le vouloir », résume pertinemment le site de l’application. Lancée le 22 septembre, « Spoiler Foiler » est conçue pour éviter aux accrocs retardataires de se gâcher leur soirée rattrapage en se connectant sur Twitter, où pullulent les fuites honnies postées par les tueurs de suspens.

L’utilisation de l’application est aussi simple que son principe. Elle s’active en se connectant sur son compte Twitter via le site de «Spoiler Foiler », puis filtre les tweets de votre flux pour bloquer tout contenu relatif aux intrigues de « Breaking Bad ». Facile et efficace. Pour Netflix, le coup d’essai est réussi ! Nous avons essayé en vain de connaître les chiffres de fréquentation, mais l’exposition médiatique dont a bénéficié l’application doit satisfaire le géant du film à la demande en flux continu.

Filtrer pour ne pas fâcher, les marques peuvent s’en inspirer !

Une question se pose alors : pour quelle raison Netflix a-t-il joué cette carte digitale ? A priori, le fournisseur devenu producteur de contenus exclusifs – « House Of Cards », « Orange Is The New Black » et « Arrested Development » – se moque bien de savoir qui était devant AMC dimanche dernier. Il voulait juste mettre en exergue la diffusion de la série sur sa plate-forme. Si vous avez préféré attendre de regarder la dernière saison du début à la fin, « Spoiler Foiler » vous rappelle que vous pouvez le faire sur Netflix. Et que vous pouvez même le faire en toute sécurité sur Twitter : plus personne ne lâchera le morceau !

Pour les autres fournisseurs de contenu vidéo en streaming sur demande, l’application pourrait donner des idées. L’idée de nettoyer les réseaux sociaux de post gênants pour l’attractivité marketing n’est pas nouvelle. Celle de filtrer le flux par des mots clefs pour ne pas fâcher le consommateur, ni lui gâcher la surprise, est elle plus novatrice.

http://www.influencia.net/fr/actualites1/like,netflix-nettoie-web-pour-breaking-bad,33,3770.html

KRDS sort un outil pour créer des jeux-concours sur les timelines Facebook

L’agence Social Media sort PromoFactory(TM), une solution qui permet de créer rapidement un jeu-concours sur sa timeline. De plus, KRDS a créé une appli pour la nouvelle fragrance Just Cavalli sur le réseau social, et poursuit son expansion à l’étranger en ouvrant un bureau à Bombay.
Facebook a annoncé, au mois d’août dernier, que les annonceurs pouvaient désormais proposer des jeux-concours directement sur leur timeline. KRDS n’a pas perdu de temps. L’agence social media propose PromoFactory(TM), une solution qui permet de créer ces jeux-concours dans le respect des nouvelles règles instaurées par Facebook.

Selon KRDS, cette création prend moins de 3 minutes. L’outil permettra aux community managers de :
– Choisir le type de concours qu’ils souhaitent mettre en place sur Facebook ;
– Trouver la mécanique idéale pour le jeu-concours (Likes, Commentaires, Messages, Posts) ;
– Sélectionner la date de début et de fin du concours ;
– Créer automatiquement le règlement du jeu-concours ;
– Fournir des statistiques par jeu-concours, et au global ;
– Générer un rapport aux formats XLS ou CSV

Parallèlement, KRDS a annoncé l’ouverture d’un bureau à Bombay, la capital de la publicité en Inde. L’agence social media est déjà présente depuis dix-huit mois à New Delhi.  » L’Inde connaît une croissance fulgurante de son nombre d’utilisateurs Facebook. En 2015, elle sera le pays comptant le plus d’utilisateurs au monde sur le réseau social, devant les Etats-Unis.otre développement sur ce territoire, en tant que leaders du Marketing sur Facebook, nous semblait donc indispensable « , explique Thomas Jestin, co-fondateur de KRDS. En Inde, l’agence a déjà réalisé des dispositifs digitaux pour des marques leaders sur le territoire telles que IBM, Sony, Nokia, Amway, Ford, Colgate, Asian Paints, Microsoft ou encore CRY (Children Rights in India).

Enfin, KRDS a remporté l’appel d’offres de Just Cavalli pour la création d’une expérience interactive et multi-supports sur Facebook. A l’occasion de la sortie de la nouvelle fragrance  » For Him « , l’agence social media a créé une appli disponible sur iPhone, iPad et Desktop qui accompagne la campagne publicitaire. L’opération  » Just a bite  » se présente comme un jeu où le participant doit remonter le temps pour retrouver un inconnu rencontré la veille à la soirée privée Just Cavalli à New York. Pour y parvenir, il s’aide des indices disséminés dans le jeu. KRDS a imaginé une expérience immersive : le joueur retrouve une invitation à son nom, il reçoit des textos de ses amis Facebook dans le jeu en même temps que sur son portable, il retrouve également des livres qu’il a indiqués avoir lus…