Barilla, les pieds dans la pasta

Barilla, les pieds dans la pasta
Guido Barilla, président de Barilla, a provoqué un tollé en déclarant ne pas vouloir d’homosexuels dans ses pubs. Ses excuses n’auront pas suffi.
Le 25 septembre dernier, dans une émission radio, Guido Barilla a mis les pieds dans le plat en déclarant : «Je ne ferais jamais une campagne publicitaire mettant en vedette un couple ou une famille homosexuelle. Si les homos aiment nos pâtes et notre communication, ils peuvent les manger, sinon, ils peuvent aller ailleurs. Pour nous, la famille traditionnelle c’est sacré et demeure l’une des valeurs fondamentales de l’entreprise. »

Une petite phrase lâchée avec beaucoup de naturel et dont il semblerait que Guido Barilla n’ait pas mesuré toute la portée. Le bad buzz était lancé. Les tweets cinglants ne se sont pas fait attendre. Les propos de Guido Barilla sont jugés homophobes et machistes ; ils donnent l’image d’une marque poussiéreuse alimentant un schéma familial un brin stéréotypé avec une mama aux fourneaux.

Guido Barilla a présenté ses excuses dans la journée. Par communiqué, il a déclaré : «Je présente mes excuses, si mes déclarations ont généré des malentendus ou des polémiques ou si elles ont heurté la sensibilité de certaines personnes. Je voulais seulement souligner le rôle central de la femme à l’intérieur de la famille ».

La marque s’est par ailleurs désolidarisée des propos de Guido Barilla sur son site et a réaffirmé clairement sa position : « Chez Barilla, nous nous soucions de tout le monde, sans distinction d’origine, de religion, de croyance, de genre ou d’orientation sexuelle. Notre mission est d’aider les personnes – chaque personne – à vivre mieux, en apportant le bien-être et le plaisir de manger dans leurs vies de tous les jours. Nous apprécions et respectons la famille au sens large, celle qui inclut tout le monde. Comme indiqué dans notre document de stratégie – le Barilla Lighthouse (le Phare Barilla) – nous favorisons la diversité. La diversité sous toutes ses formes est un objectif clair mis en avant par notre entreprise. »

Trop tard, la toile était déjà enflammée. Quantité d’internautes et de nombreuses associations LGBTécœurés ont demandé le boycott de la marque. Un exemple de plus en terme de communication maladroite. La liste des exemples est longue : Findus, Total, Easyjet, ou encore Guerlain pour les plus récents. Néanmoins, aux vues des posts sur Twitter, il semblerait que Guido Barilla puisse compter sur le soutien des adhérents de la Manif pour tous en France.

Les concurrents de Barilla saisissent la balle au bond. Garofalo a signé un visuel « L’important, ce n’est pas avec qui vous les faites, l’important c’est de les faire aldente ». Pastificio dei Campi signe un autre visuel « L’amour n’a pas frontière de genre », suivi d’autres print du genre par Buitoni ou encore Bertolli.

L’humoriste Checco Zalone a même lancé un clip humoristique, à la sauce gipsy, pour promouvoir son nouveau film Sol a catinelle. Il reprend la chanson I uomini sessuali (homosexuals) tirée de son premier film Callo dalle nubi: Checco Zalone se permet quelque jeux de mots osés en impliquant Barilla et certains de ses produits, et surtout n’hésite pas à citer le concurrent frontal de la marque de pâtes De Secco.

 

http://www.docnews.fr/actualites/dans-monde,barilla-pieds-dans-pasta,36,18546.html?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s