L’humour, l’arme des médias sociaux

J’ai rarement entendu quelqu’un dire « je n’aime pas l’humour » : c’est une évidence, tout le monde aime rire. Sur les médias sociaux, ce n’est guère différent. Et votre communauté appréciera quelques publications humoristiques, à condition bien sûr d’utiliser un ton correct.

La première utilité d’un média social est de communiquer et partager avec votre communauté. Quoi de mieux que l’humour pour se rapprocher et se connecter avec votre public ? Les agences publicitaires classiques l’ont d’ailleurs compris depuis bien longtemps, car c’est une bonne manière de se souvenir d’une marque et/ou d’un produit.

Nous verrons dans un premier temps pourquoi l’humour peut être intégré dans votre stratégie de communication, comment l’utiliser, comment analyser les risques que cela peut avoir, et enfin comment rebondir en cas de « bad buzz ».

Pourquoi utiliser l’humour dans sa stratégie médias sociaux ?

L’humour est l’un des meilleurs moyens d’obtenir l’attention de votre communauté et donc de se connecter avec ses membres, qui seront plus susceptibles ensuite de partager vos informations sur vos produits et votre marque. Le rire connecte les gens entre eux, tout le monde aime partager une blague. Savez-vous quelles sont les vidéos de marque les plus partagées ? Certainement les vidéos humoristiques, comme par exemple, cette publicité de Pepsi, partagée plus de 25 millions de fois :

Il faut toujours garder à l’esprit que les réseaux sociaux sont un espace conversationnel dans lequel il ne faut pas rester impersonnel et trop formel. Cependant, même si cela paraît facile, il est nécessaire avant tout d’établir une stratégie sur sa communication humoristique, car faire rire ses amis est plus facile que de faire rire ses clients.

Première question à se poser : qui est ma cible et qu’est-ce qui la fait rire ? Il est évidemment plus intéressant de partager quelque chose d’amusant qui est en relation avec son fond de commerce. S’en tenir à cette règle, vous permettra de ne pas offenser votre public et de construire une relation plus durable.

L’utilisation de l’humour peut être plus ou moins facile à utiliser selon la taille de l’entreprise. Les petites sociétés n’ont en général pas à passer par plusieurs canaux pour obtenir un accord sur telle ou telle publication, alors qu’une plus grande entreprise (ou même si vous appartenez à une franchise) demande de suivre les consignes de la direction et de sa stratégie de marque. Je vois mal un Subway communiquer de cette façon sans l’aval du franchiseur (cette publicité est un fake faisant actuellement polémique) :

medias-sociaux-humour

Il faut faire attention à ne pas trop s’emporter : vos messages humoristiques seront sûrement plus partagés et commentés, mais il faut les utiliser avec parcimonie à un rythme aléatoire. Vous ne devez pas oublier votre objectif principal : obtenir des partages sur votre marque. De plus, si ces publications deviennent trop régulières, vous risquez d’ennuyer votre auditoire. Et le risque d’offenser une partie de vos fans à cause de l’utilisation de l’humour augmente.

L’humour peut comporter quelques risques

Et oui, l’humour est un très bon moyen de communication, mais c’est une forme d’esprit subjectif. Il est impératif de rester vigilant avec vos partages, et de tester la plaisanterie avec votre entourage avant de la communiquer officiellement. Cela vous aidera à avoir une idée des retombées futures. N’oubliez pas que vous avez la responsabilité totale de ce que vous écrivez sur internet.

Il est préférable d’éviter les sujets qui peuvent blesser ou diviser : la politique, la religion, l’orientation sexuelle, les questions de genre, la race ou le sexe. Néanmoins, si l’humour fait partie de la culture de votre marque, vous pouvez en parler à condition de rester objectif.

Certaines marques n’ont pas respecté cette règle et ont dû faire face à un « bad buzz » (phénomène de « bouche à oreille » négatif qui se déroule généralement sur Internet). Les exemples les plus célèbres sont :

• L’humour noir de Cuisinella qui a provoqué un pic de mentions négatives important : 

• L’effet humoristique « malgré vous » de Décathlon de Saint Dié, en raison de son lipdub pas forcément très bien réalisé : 

Si cela vous arrive un jour, n’oubliez pas que la meilleure des solutions reste d’assumer son erreur, sans effacer l’information car le mal est déjà fait. N’ignorez surtout pas ce qu’il se passe etadoptez un ton adapté à votre public. (Vous pouvez jouer la carte de l’humour si la situation le permet). Dans le meilleur des cas, vous réussirez peut-être à transformer un bad buzz en buzz positif, et à récupérerer de nouveaux fans. Savoir rebondir après un bad buzz est donc très important.

L’un des meilleurs exemples en France reste le cas La Redoute et sa photo d’enfants avec un homme nu en arrière-plan. Voici comment l’entreprise a répondu : 

.
Ils ont accepté leur erreur et en ont profité pour améliorer leur image de marque en faisant participer leurs clients (et en récompensant leur participation).

Conclusion

L’humour est donc un très bon moyen de communication car il humanise votre marque, facilite les relations au sein de votre communauté, et augmente certainement le nombre de partages de vos publications. L’humour fait tomber les barrières. Vos fans ou followers communiquent ainsi plus facilement avec vous. Mais vous devez être prêt à répondre en cas de bad buzz.

http://www.emarketinglicious.fr/social-media/humour-arme-des-medias-sociaux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s