Facebook et ROI : the place to be!

En 2010, Facebook était considéré comme un eldorado pour les entreprises en quête de ROI. Les e-commerçants sont rapidement devenus les premiers annonceurs sur le réseau. Pourtant, en 2011, ils ont progressivement délaissé le réseau face à l’arrivée massive des entreprises de secteurs variés à la recherche de notoriété. Pour retrouver son attractivité, Facebook a amélioré ses capacités de ciblage, marquant ainsi le retour en force des e-commerçants sur la plateforme.

Promoted Post, Facebook Offers, Mobile Ads, Custom Audience : le célèbre réseau social a ainsi créé de nouveaux dispositifs publicitaires allant bien au-delà des sponsored stories classiques. On parle de « publicité native », dans la mesure où elle s’intègre parfaitement dans le contexte de la page où le trafic est le plus fort, y compris sur le mobile. Des innovations qui augmentent l’efficacité des publicités jusqu’à 60%.

Les nouveaux formats sont nettement plus efficaces en termes de taux de conversion. Il s’agit de solutions aussi bien qualitatives qu’économiques. Les formats plus classiques, moins bien intégrés sur la droite des pages, ne génèrent qu’un taux de clics de 0.3%.

Avec 1,06 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde dont 26 millions de français , Facebook est devenu une source de ROI désormais incontournable pour les entreprises. Il existe aujourd’hui des plateformes spécialisées dans la publicité sociale et qui permettent de tirer profit des nouveaux formats publicitaires grâce à des fonctionnalités qui vont au-delà du Power Editor de Facebook. Nous pouvons entre autre citer :

  • La Custom audience : permet aux annonceurs d’exclure et de dédupliquer les données dont ils disposent avec celles de Facebook. Ces données sont cryptées et aucune information confidentielle n’est échangée. Cela offre également la possibilité de faire du retargeting. Cela permet de baisser jusqu’à 30% les coûts d’acquisition pour des bases membres importantes.
  • Les pages post ads : nouveaux formats publicitaires diffusés dans le fil d’actualité et qui ont un impact très fort. Ce format permet de réduire significativement le coût de transformation par rapport aux publicités placées sur la colonne de droite (baisse de 10 à 40% du coût).
  • Conversion tracking + CPM optimisé : Le CPM optimisé permet de diffuser une publicité auprès des utilisateurs les plus susceptibles d’effectuer une conversion (une vente, une inscription à une newsletter, une participation à un jeu concours, etc.). A cela s’ajoute, un tracking qui analyse le comportement des consommateurs à chaque étape et détermine les taux de transformation, de déperdition, etc. Alliées, ces deux innovations permettent de toucher en priorité les personnes ayant des profils similaires à celles qui ont déjà converties ou réalisées une action, puis de générer un reporting en quelques clics.

Combinées, ces 3 innovations peuvent permettent de réduire jusqu’à 60% les coûts d’acquisition, ce qui rend Facebook jusqu’à 40% plus compétitif que des canaux comme l’affiliation.
L’efficacité de ces nouveautés fait de Facebook une source de ROI incontournable, à laquelle s’ajoute capacité intrinsèque de cibler très précisément des utilisateurs : un levier essentiel pour l’industrie orientée vers la génération de leads et le e-commerce.

http://www.e-marketing.fr/Tribunes-Experts/Facebook-et-ROI-the-place-to-be–Tribune581.htm

Publicités

Pepsi like machine


Pepsi wanted to create a new way of sampling. An easy way to engage with consumers and know who is liking and drinking our product at the same time. That’s why we created the Pepsi Like Machine. And guess what…people really liked it. First test was at the 2013Beyonce concert in Antwerp. Live for now.

Twitter lance un service d’ad exchange

Alors que le marché mondial de l’ad exchange pèse aujourd’hui entre 2,7 et 3 milliards d’euros, Twitter va lancer sa propre plateforme. 

Twitter s’apprête à lancer un service d’ad exchange, qui permettra aux marques de recibler les utilisateurs du réseau social à partir de leurs recherches et de leur historique de navigation.

Le reciblage publicitaire promet d’être une activité très rémunératrice pour Twitter. En effet, cette technique est fondée sur une dynamique très différente de celle classiquement utilisée sur les réseaux sociaux : les publicités traditionnelles sur Facebook et Twitter permettent aux annonceurs de cibler les utilisateurs sur des critères démographiques et sociaux. Or, ces critères ne sont pas des indicateurs d’une intention d’achat aussi fiables que les données de recherche et de navigation. Cliquer «j’aime» sur la page d’une marque n’est pas aussi révélateur d’une intention d’achat que la visite régulière de son site web. Cette inégalité entre données sociales et données de navigation explique pourquoi les revenus publicitaires de Google ont atteint 38 milliards d’euros en 2012, contre à peine 1 milliard pour ceux de Facebook, et 220 millions pour Twitter.

Il est encore difficile de savoir à quoi ressembleront ces nouvelles publicités Twitter. Le réseau social pourrait faire apparaître des tweets sponsorisés correspondant aux données de navigation de ses utilisateurs.

http://frenchweb.fr/twitter-sapprete-a-lancer-un-service-dad-exchange

les changements pour le SEO sur Google

Matt Cutts, en charge de la R&D chez Google, revient dans une vidéo mise en ligne sur Youtube sur les prochaines actions de la firme de Mountain View en matière de SEO, notamment du référencement abusif. Vêtu d’un t-shirt… Firefox, il donne quelques pistes pour améliorer le référencement du moteur de recherche de Google et lutter contre les « Black Hat » et autres spammeurs utilisant des techniques d’automatisation pour être référencés.

Il évoque ainsi:

  • Une mise à jour de Penguin, la dernière version de PageRank déjà censée lutter contre le spamdexing, qui sera lancée dans les prochaines semaines.
  • Le renforcement des mesures contre l’usage de contenus publicitaires par des sites voulant gonfler leur « link profile » ainsi que le renforcement des contrôles effectués sur certaines requêtes particulièrement exposées aux spams.
  • Une lutte plus en « amont » contre le référencement abusif en s’attaquant, selon le site spécialisé searchengineland.com, directement aux plateformes de vente de liens.
  • Le début du développement de nouveaux logiciels d’analyse des liens plus « sophistiqués » et d’indexation des sites potentiellement piratés.

Matt Cutts parle aussi d’un adoucissement de l’impact de la mise à jour Panda de PageRank, qui vise à écarter des premières pages de résultats les sites jugés « pauvres » en contenu. Il évoque enfin le travail effectué par Google pour limiter l’affichage des contenus d’un même site sur la première page de résultats et améliorer le dialogue avec les webmasters.

 

 

temps de chargement = perte d’argent

Les temps de chargement des pages web impactent fortement sur les performances.

Yahoo! (Source Yahoo! Developper), par exemple, déclare qu’une augmentation de 0,4 seconde du temps d’affichage des résultats provoque l’abandon des recherches de 5 à 9% des internautes sur son site. Chez Google, un accroissement de 0,5 seconde de ce même temps provoque une chute de 20% des requêtes des internautes. Quant àAmazon, un temps de réponse de 0,1 seconde supplémentaire engendre une baisse des ventes de 1%.

En effet, plus le chargement des informations est lent, plus l’internaute se tourne vers un site concurrent, comme le montre Equation Research de Compuware : 78 % des consommateurs se tournent vers un site concurrent suite à des performances web médiocres lors des pics de fréquentation.

http://frenchweb.fr/y-at-il-une-performance-web-dans-le-mail-marketing

« bible de l’internet » et prévisions de Mary Meeker

KPCB Internet Trends 2013 from Kleiner Perkins Caufield & Byers

1. Eléments généraux

Si les U.S.A sont encore le 2nd pays en terme d’internautes (après la Chine), ils ne sont que 10eme en terme de croissance. Bien sur on retrouve les BRIC mais également l’Indonésie, l’Iran, le Nigeria, les Philippines ou encore le Mexique devant.

Au total, c’est 2,4 milliards de personnes qui sont sur Internet dans le monde

Par ailleurs, il y a toujours un différenciel entre le temps passé et le montant publicitaire investit sur le média mais sur le mobile ce différenciel est encore plus important  (3% d’investissement Vs 12% de temps passé).

 

2. L’industrie du partage

a) Photos

A date Facebook et Snapchat (une croissance folle en 1 année liée au fait que les photos sont partagées pour un nombre de secondes définies par celui qui envoie) sont de très loin les 1er outils pour le partage de photos depuis un mobile (loin derrière se trouve Instagram  – Flickr, quand à lui, est presque inexistant). En tout, 550 millions de photos partagées chaque jour

b) Vidéos

Vous le savez sans doute déjà, en 2013, ce sont 100 heures de vidéos qui sont uploadées sur Youtube chaque minute.

De son coté Vine (Twitter) connait une croissance importante du nombre d’utilisateurs avec près de 8% des possesseurs d’iPhone aux US qui utilisent de manière active. Cependant le service reste niche pour le moment.

Mais il y a plus fort que Youtube en terme de nombre de vidéos: Dropcam qui permet du partage vidéo de manière privée.

c) Son

Le son fait partie des choses que nous allons le plus partager demain (tendance à venir) selon le rapport.

Déjà SoundCloud reçoit plus de 11h de musique toute les minutes mais des réseaux comme Tencent ou What’s App connaissent aussi des flux importants de partages de son.

Attention le son ce n’est pas uniquement la musique…

d) Data

Que ce soit via des applications comme Waze (48 millions d’utilisateurs qui partagent leurs conseils sur la route), Jawbone UP (quatified self) ou encore Yelp (102 millions d’utilisateurs pour des avis de restaurants), le partage de data est en pleine croissance ce qui n’étonnera personne tant le terme « Big Data » est sur toutes les lèvres.

 

3.  Plateformes sociales

Pas de surprise ici, Facebook domine devant Youtube et Twitter puis arrivent dans l’ordre Google +, Linkedin, Pinterest, MySpace, Instagram, Tumblr et Foursquare. Surprenant néanmoins que Myspace surpasse Instagram et Tumblr.

Seul élément intéressant, la décroissance notable de Facebook quand tous les autres sont en croissance (attention il s’agit d’un déclaratif sur 2 000 personnes).

Etonnamment les pays qui disent partager le plus sont l’Arabie Saoudite, l’Inde, l’Indonésie ou la Turquie alors que les USA sont bien plus bas et la France encore plus.

Les pays dans lesquels la vie privée semble plus importante: Japon, Allemagne, Hongrie et Suède (la France est juste derrière).

 

4. Le Mobile

the mobile revolution 1990 2010 comparisonLe nombre d’internautes sur mobile (mobinautes) a dépassé celui par ordinateur en Chine (75% Vs 71%).

Le développement du mobile a permis à Facebook de largement développer ses revenus qui représentent maintenant la moitié de l’ARPU généré par l’ordinateur fixe.

Les pays ou le taux de pénétration des smartphones est le plus fort sont le Japon (76%), l’Australie / la Suède (60%), HK (59%) et les U.S. / les Pays Bas (58%) – la France est à 46% selon ce rapport même s’il me semble que nous avons également dépassé les 50%.

En terme du nombre d’utilisateurs, sans surprise le classement est La Chine, Les U.S., Le Japon, le Brésil et l’Inde.

A noter que Samsung a plus de part de marché (29%) qu’Apple (22%) désormais sur le marché mobile.

A noter également  que la croissance des tablettes est plus forte que celle des smartphones. Sur le marché des tablettes, Apple possède 51% des parts de marché devant Samsung (13%) et Amazon (8%).

 

5. Tendances

a) Objets connectés

De toutes évidence la tendance à suivre va vers le nomadisme grâce à des objets connectés (Google Glass, Jawbone UP et autres…) avec énormément de sources d’amélioration/développement qui sont soulignés dans le document.

A noter que les objets connectés peuvent également se retrouver dans des lieux de vie comme la voiture.

b) Le scan de code

Les QR codes, les codes barres, la réalité augmentée restent selon ce document des tendances à suivre.

Que ce soit pour payer ses impôts, avoir plus d’informations sur un produit ou  encore posséder son billet (train, avion, bus…), le scan fait son chemin.

Dans ce domaine l’Asie mène très largement la danse avec des croissances fortes.

http://www.gregorypouy.fr/2013/06/comment-le-digital-est-en-train-de-faire-evoluer-notre-monde/