la longue traîne expliquée

La longue traîne (long tail en anglais) est une expression employée pour la première fois en 2004 par le journaliste américain Chris Anderson* dans un article du magazine Wired (lien). La longue traîne fait alors référence à certaines caractéristiques du business de sociétés telles qu’Amazon : Chris Anderson a constaté que ces dernières étaient en mesure de proposer à leurs clients un nombre très important de références produits qui se vendaient certes en petite quantité mais qui, au global, dépassaient le chiffre d’affaires des best-sellers. Pour mettre en place de telles stratégies, ces sociétés ont pu s’appuyer sur deux caractéristiques fondamentales de l’économie numérique : ladématérialisation des biens et des services, et le recours à la sous-traitance et aux partenariats.

La longue traîne en référencement naturel

Appliqué au référencement, le principe de longue traîne consiste à positionner un site internet sur un nombre important de requêtes ciblées et peu concurrentielles. En parallèle, le site sera positionné sur des requêtes génériques : la concurrence y est exacerbée et obtenir un bon classement dans les moteurs de recherche est un exercice difficile.

La longue traîne et les mots-clés qui la forment peuvent permettre de générer au global plus de visites que les mots-clés génériques ultra concurrentiels.

Longue traîne
Trafic lié à la longue traîne > Trafic lié aux mots-clés

 L’objectif consiste donc à positionner son site internet sur un nombre important de mots-clés, très ciblés et peu concurrentiels, plutôt que de chercher à tout prix à placer son site internet dans le top des mots-clés génériques les plus requêtés, ultra-concurrentiels et très difficiles à obtenir et à conserver. Cherchez à vous positionner sur le mot-clé référencement ou rachat de crédit et vous comprendrez à quel point il peut être pertinent de se positionner également sur un grand nombre de mots-clés moins concurrentiels.

Qui dit mots-clés dit création de pages optimisés. Or, pour créer des pages de qualité, il faut du contenu (gare aux contenus dupliqués) et pour créer des contenus pertinents, il faut un rédacteur compétent. C’est d’autant plus vrai en 2013 après les mises à jour Google Panda et Google Penguin, qui font la part belle aux contenus utilescréatifs etrégulièrement mis à jour.

Longue traîne : un exemple

Prenons l’exemple d’une agence de voyage qui commercialise dans son agence et sur Internet des voyages à destination du grand public. Les mots-clés les plus requêtés autour de son métier sont les suivants sur Google :

    • voyage = 11 000 000 recherches mensuelles en France (concurrence élevée)
    • séjour = 3 350 000 recherches mensuelles (concurrence élevée)
    • séjour voyage = 1 830 000 recherches mensuelles (concurrence élevée)
    • agence voyage = 450 000 recherches mensuelles (concurrence élevée)

Sur ces mots-clés, la concurrence entre les sociétés du secteur est féroce et ressortir dans les moteurs de recherchesur ces mots-clés est très difficile. Dans ce contexte, se positionner en complément sur un nombre important de mots-clés non génériques constituerait un bon moyen de « coller » aux recherches des internautes. Pour déterminer les mots-clés à « travailler », il faut prendre en considération son positionnementsa stratégie mais aussi les requêtes des  internautes sur son site, les requêtes globales des internautes sur les moteurs de recherche, etc.

Pour un internaute qui recherche une offre de voyage, les requêtes ne vont généralement pas porter sur un seul mot-clé (voyage OU séjour OU…) mais sur un série de mots-clés qui ont trait :

    • au produit (voyage, séjour…), aux services,
    • aux activités,
    • au nom des marques,
    • à la période (noël, pâques…),
    •  aux caractéristiques du produit, du service (tout compris, demi-pension…) de l’agence de voyage, de l’hébergement
    • aux atouts du produit, du service (moitié prix, pas cher, 100 % soleil…),
    • à la destination (Iles Canaries, Tahiti…), à la ville de départ…
    • etc.

Exemples de requête

Séjour [PRODUIT] tout compris [CARACTÉRISTIQUES] golf [ACTIVITÉ] Biarritz [LOCALISATION]

Voyage [PRODUIT] pas cher [ATOUT PRODUIT] Islande [DESTINATION] départ Nantes [LIEU DE DÉPART]

Séjour [PRODUIT] all inclusive [CARACTÉRISTIQUES] hôtel 4 étoiles [CARACTÉRISTIQUES HÉBERGEMENT] Megève[DESTINATION]

Schéma de la longue traîne

longue traine1 La longue traîne expliquée (référencement web)

Les mots-clés situés au niveau de la tête de la longue traîne sont peu nombreux mais permettent de générer un nombre de visites important de visites (des centaines, des milliers voire beaucoup plus dans certains domaines). Ils correspondent à des requêtes génériques pour lesquelles la concurrence est très forte.

La queue de la longue traîne est quant à elle composée d’un nombre très important de mots-clés, qui vont générer peu de visites (1, 2 ou 3 visites par mois) mais qui additionnées les unes aux autres généreront un volume de visites beaucoup plus important que celui apporté par la tête de la longue traîne.

Conclusion

Du point de vue du référencement, un travail d’optimisation de la longue traîne est toujours bénéfique. Etre capable decapter les requêtes ultra-précises des internautes, c’est être en mesure de répondre à leurs attentes en termesd’informations délivréesde produits ou de services proposés… Autant de moyens d’améliorer votre taux de transformation, de mieux vendre, de mieux communiquer, de mieux informer…

Aussi, avant de chercher à vous positionner sur des mots-clés très spécifiques, il vous faut des contenus de qualité,tant sur le fond que sur la forme (écriture, style, structure, code optimisé…)  des contenus à valeur ajoutéecréatifs,utiles, des contenus qui sont attendus par vos internautes ou qui sont susceptibles de capter leur attention positivement.

Avez-vous mis en place pour votre site Internet une stratégie d’optimisation de la longue traîne ou, au contraire, cela vous semble-t-il peu intéressant ? N’hésitez pas à partager avec nous vos expériences personnelles !

* Chris Anderson est l’auteur du livre « The Long Tail : Why the Future of Business Is Selling Less of More » paru en 2006. De 2001 à 2012, il a été rédacteur en chef de wired (magazine print + web). Il se consacre désormais à sa start-up DIY Drones, spécialisée dans la commercialisation de drones en kit.

En savoir plus sur la longue traîne

http://metacontents.fr/longue-traine/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s